Brexit – Les quatre scénarios possibles - 2017-10-05

Brexit – Les quatre scénarios possibles Brexit – Les quatre scénarios possibles

Le 23 juin 2016, 51,9 % des Britanniques votaient en faveur du Brexit. Un véritable coup de tonnerre dans le ciel européen !

Pour le moment, il n’y a rien de nouveau sous le soleil, la Grande-Bretagne faisant encore partie du marché commun. Mais que l’on ne se voile pas la face : le changement arrive et c’est pour bientôt ! Des négociations ont démarré il y a cinq mois pour définir la nature des futures relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne et elles pourraient remettre en cause le principe de libre-circulation des marchandises entre les deux territoires.

Alors, menacées les exportations de l’UE vers Angleterre ? Transport Express fait le point sur les quatre scénarios possibles : le norvégien, le suisse, le turc et l’international.

Scénario n°1 : le norvégien

La Norvège fait partie de l’Espace Economique Européen (EEE), lequel entretient des relations privilégiées avec l’UE. Entre les deux, le libre-échange règne en maître et chacun bénéficie d’un accès sans restriction au marché de l’autre.

Si le Royaume-Uni adhérait à l’EEE, la plupart des marchandises seraient exemptées de droits de douane (sauf les produits agricoles non-transformés et ceux de la pêche) et seule une facture pro-forma serait exigée pour les colis commerciaux.

La solution idéale ? Pas si sûr. Car les membres de l’EEE doivent aussi respecter la libre-circulation des personnes, appliquer les règles du marché unique et contribuer au budget européen. Bref, un no go pour les partisans du « out ».

Scénario n°2 : le suisse

Le libre-échange est globalement de mise entre Berne et Bruxelles. Mais, contrairement à l’Espace Economique Européen, on est ici dans une logique sectorielle, c’est-à-dire qu’on négocie des accords de libre-circulation secteur par secteur. Aujourd’hui, il n’y a pas moins de 120 accords bilatéraux entre la Suisse et l’Union européenne. Et quand il n’y a pas d’accord, c’est le droit international qui s’impose.

Voilà qui pourrait plaire à des Britanniques soucieux de retrouver une souveraineté totale sur leur territoire. Question transport, cela complexifierait légèrement la situation, puisqu’il faudrait désormais accompagner les colis de trois factures pro-forma. De plus, des droits de douane pourraient éventuellement s’appliquer.

Là où le bât blesse, c’est que l’UE s’arrache déjà les cheveux avec la Suisse et qu’on l’imagine mal réitérer l’expérience avec les Anglais…

Scénario n°3 : le turc

Entre les Turcs et les Européens, les relations sont de nature strictement commerciale. En 1996, ils ont conclu un accord d’association qui autorise la libre circulation de la plupart des marchandises (à l’exception des produits agricoles et ceux du charbon et de l'acier).

Si Londres et Bruxelles s’engouffraient dans cette voie, le transport serait inévitablement ralenti. Tout colis ou palette devrait être accompagné d’une facture pro-forma en trois exemplaires et, surtout, il faudrait les dédouaner, ce qui est généralement source de délais et tracasseries administratives importants.

A l’heure actuelle, ce scénario semble peu probable. L’union douanière turco-européenne ne concerne pas les services, notamment financiers, et on voit mal Theresa May s’attirer les foudres d’un secteur qui représente plus de 10 % du PIB britannique.

Scénario n°4: l’international

Londres et Bruxelles ne parviennent pas à se mettre d’accord ? Dans ce cas, ce sont les règles du commerce international qui s’appliquent et les deux pays remettent en place les barrières douanières de jadis.

Là encore, ce scénario semble peu probable, car la Grande-Bretagne devrait renégocier tous les accords de libre-échange signés par l’Union européenne avec des pays tiers, comme le Canada. Les experts estiment que les conséquences pour l’économie britannique seraient catastrophiques avec des pertes pour l’export de 30 milliards de livres.

On le voit, les options sont nombreuses et bien malin celui qui sait déjà ce qu’il va se passer. Ce qui est sûr, c’est que Transport Express continuera à envoyer vos documents et marchandises vers l’Angleterre en toute sécurité et dans les meilleurs délais !

Vous avez un pli ou un colis à faire livrer en Grande-Bretagne ? Contactez Transport Express au 01 43 18 28 30. Nous serons ravis de vous aider !

Retour à la liste

Demande de devis gratuit

Besoin d’un devis en urgence ? Besoin d’une information ?

Demande de devis

Devenez client !

Profitez de nos avantages, assistance personnalisée, promotions, ...

Inscrivez-vous !

Avantages Transport Express

coche Rappel immédiat

coche Interlocuteur dédié

coche Devis gratuit

coche France – Europe - Monde

Témoignages

Gonzague.G

Gonzague.G, Régisseur

Merci encore à Transport Express d'avoir transporté et conditionné en urgence notre collection…

En savoir plus

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à notre newsletter

Envie de bénéficier des dernières offres Transport Express,
Et de rester au courant de nos actualités ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !!!